Ils sont utiles…

30 septembre, 2011

Au mois de juin dernier, j’ai eu la chance d’assister à un stage du CNFPT sur les publics avec Christophe Evans (de la BPI) :

C’était passionnant ! j’ y ai appris plein de choses dont certaines… comment dire…

Hier après-midi, le comble de l’horreur m’est tombé dessus : je me suis fait renifler par un vieux !!! Oui renifler par un vieux !!!

J’étais tranquillement en train de ranger des albums animés sur une étagère et là, un vieux s’approche, me dit que je suis plus belle que Martine Aubry et Ségolène Royal (bah merci mais en même temps, y a pas de mal) et là, il rapproche sa tête de mes cheveux…

Au début je crois qu’il est en train de me faire un malaise et que comme c’est un nain, enfin moins d’1m65 (héhé), sa tête me tombe naturellement sur l’épaule… Mais non, il respire toujours le vieux… Je dirai même plus, il me respire ! Il me renifle les cheveux comme un tamanoir doit aspirer ses fourmis ! Je me recule d’un bond, les yeux bien ronds, et je vois le bonhomme partir avec un grand sourire…

Et moi je reste là comme une c…, un album dans la main.

Erf, je suis dégoûtée ! C’est décidé, je n’irai plus jamais en section jeunesse… Merde, c’est là que je bosse ! Ou alors, je vais me balader dans ma bibliothèque avec un poivrier dans la poche. Si vous êtes concerné par ce problème de nez mal placés, n’hésitez pas à me contacter, nous monterons une association : « Sus aux pervers renifleurs des bibliothèques ».

Je fais partie des bibliothécaires qui pensent qu’une bibliothèque sans animation est à comparer à un paquet de chips allégées ou à un Fast & Furious sans Vin Diesel. Autrement dit, cela n’a pas beaucoup d’intérêt : si on mange des chips, autant qu’elles soient les plus salées et les plus grasses possibles et si on regarde un Fast & Furious… mais pourquoi regarderait-on un Fast and Furious sans Vin Diesel ? ça n’a pas de sens !!! Voilà ! pour MOI, une bibliothèque sans animation, ça n’a pas de sens.

Ceci étant dit, quand votre budget animation est à peu près égale au budget que George Bush consacre à l’achat de livres (oh elle est facile celle-là), c’est-à-dire proche du zéro euro, vous devez faire preuve de beaucoup d’imagination pour oublier ce luxe si agréable d’avoir de vraies et belles expositions, de recevoir un conteur professionnel qui arrive à capter l’attention de nos chères têtes blondes plus de 10 minutes d’affilée ou même d’inviter un conférencier sympathique qui demande simplement d’être indemnisé pour ses 500 km et son repas au Buffalo Grill. Bon, oublie tout cela BG, la culture coûte chère et elle n’est pas rentable… Va falloir t’y faire un de ces jours !

Mais parfois, j’ai des collègues qui ne se laissent pas démonter et qui proposent des projets qui tiennent la route. Par exemple, il n’y a pas longtemps, une collègue a eu une superbe idée : inviter les personnes âgées de l’association dont elle s’occupe (un truc de vieux qui lisent… ne m’en demandez pas plus) pour qu’ils racontent au moment de Noël de belles histoires à tous nos petits diables en culotte courte.

Oui c’est une bonne idée ! Vraiment… on devra juste payer un petit goûter à faire dans la section jeunesse… Bon OK, là je vous entends déjà :

 BG, tu te rends pas compte ! Déjà tu te plains quand tu reçois des classes que certains mioches vomissent dans les bacs à albums ou te toussent dans la figure leurs germes et autres maladies mortelles… mais alors là… Ils vont vomir le jus d’orange Leader Price, ils vont faire sur eux parce qu’ils n’auront pas eu le temps de se rendre aux toilettes occupés qu’ils seront avec les histoires… Et encore, si ça se trouve, ils crieront, ils se chahuteront, ils te parleront mal, ils cracheront par terre… Pauv’ inconsciente, va…

Oh hé, arrêtez les gars ! Les vieux d’aujourd’hui, ils savent se tenir, ils sont propres sur eux et ils tiennent des propos… compréhensibles, hein…

Hein ? Non ??? Ah c’est malin, maintenant j’ai peur !!!